" /> José Bové - Anniversaire de Fukushima : l’Europe doit abandonner le nucléaire

Anniversaire de Fukushima : l’Europe doit abandonner le nucléaire

Thématiques > Climate and energy > Anniversaire de Fukushima : l’Europe doit abandonner le nucléaire
20 March 2014

Pour le troisième anniversaire de la catastrophe de Fukusima, les partis verts de l’UE se rappellent des victimes du tragique accident et appellent pour une sortie Européenne du nucléaire. L’énergie nucléaire est couteuse et hautement risquée, les Verts continueront à se battre contre elle. Les électeurs des Verts aux prochaines élections en mai peuvent être assurés qu’ils obtiendront un non clair au nucléaire et un grand oui aux énergies renouvelables.



S’exprimant à cette occasion, la co-candidate écologiste à la tête de la Commission Européenne a déclaré :

L’ Europe a encore à apprendre de la leçon de Fukusima. Malgré que la catastrophe a encore montré que le nucléaire est une énergie hautement risquée, l’UE investie toujours 15 milliards d’euros pour développer cette énergie. Nous, les écologistes, nous sommes toujours battus pour une Europe sans nucléaire et pour plus d’investissement dans les énergies vertes et saines. Ce n’est pas acceptable que trois ans après Fukusima l’industrie en Europe puisse persister dans leur attitude bussiness-as-usual.

Des stress tests sans effet et une frêle directive sur la sureté nucléaire comme proposés par la Commission Européenne l’année dernière ne permettront pas d’éviter une catastrophe nucléaire. Nous nous assurerons qu’il n’y aura pas plus de désastre si nous abandonnons cette technologie à haut risque.

José Bové, co-leader européen des écologistes à la présidence de la Commission a ajouté :

Trois ans après le séisme à l’origine de la catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima, la situation reste plus que jamais extrêmement dangereuse pour la population, hors de contrôle et sans solution à court terme.

Les Verts rappellent leur attachement ferme à la sortie du nucléaire en Europe et au développement de filières d’excellence autour de la décontamination, du démantèlement afin de pouvoir aider tous les pays qui en ont besoin dans leurs projets de sortie de cette énergie sans futur. Dans l’année qui a suivi la catastrophe, le Japon a réussi à baisser sa consommation d’électricité de 17%. Diminuer de 25% notre consommation d’ici 2050 comme l’exige le facteur 4, apparaît donc comme un but facilement atteignable.

L’objectif pour l’Europe doit être une diminution de la consommation d’électricité par la lutte contre le gaspillage, la mise en place d’une efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables.