" /> José Bové - Commerce : Trump veut imposer son TTIP +++ à l’Europe

Commerce : Trump veut imposer son TTIP +++ à l’Europe

Thématiques > International trade > Commerce : Trump veut imposer son TTIP +++ à l’Europe
15 January 2019

Un nouvel accord de libre-échange vient d’être proposé à l’Europe par Donald Trump. Cette proposition veut la fin de l’agriculture européenne et de l’exception culturelle. Les demandes de l’administration américaine sont choquantes et vont bien au-delà du TTIP que nous avons combattu avec succès. Elles visent, ni plus ni moins, à placer l’Union européenne sous tutelle.

Concernant l’agriculture et l’alimentation, les exigences de Donald Trump touchent tous les secteurs. L’Europe devrait ainsi accepter la viande hormonée, l’hormone laitière et bien évidemment les OGM, la viande chlorée et, au passage, éliminer les étiquettes indiquant la présence d’OGM dans les produits alimentaires. Trump pousse le bouchon le plus loin possible en exigeant un accès renforcé au marché européen pour tous les produits américains. Combien de centaines de milliers de tonnes de viande de bœuf, de porc, de poulet arriveront en Europe ? L’Europe va-t-elle se plier à ces demandes et lui abandonner les céréales, tirant un trait sur toute possibilité de souveraineté alimentaire ?

Donald Trump ne fait jamais dans la nuance. Les appellations d’origine sont également visées : elles ne doivent plus empêcher l’arrivée en Europe de fromage ou de vin produits aux USA, qui seraient vendus de ce côté de l’Atlantique en utilisant des noms connus comme Gorgonzola, Comté, sans parler du Roquefort, qui sont considérés, aux États-Unis, comme des termes génériques.

Le Président Trump veut également avoir son mot à dire sur la manière dont les subventions publiques sont élaborées. Cela revient tout simplement à décider, à la place du Parlement et du Conseil européens, de la Politique agricole commune.

Avec Trump, les multinationales n’ont plus besoin de payer des lobbyistes à Bruxelles : il se charge du travail lui-même. Toutes les propositions de législation émanant de la Commission européenne devront être consultables par tous, pour pouvoir être amendés. Or, après 10 ans à Bruxelles, je sais que les ONG et les syndicats n’ont pas la capacité de réagir aussi rapidement et que seuls les commentaires des multinationales seront pris en compte au final. Pour enfoncer le clou, Donald Trump demande la mise en place d’un mécanisme permettant de revoir et de corriger, au besoin, les décisions prises.

L’exception culturelle arrachée de haute lutte pour préserver la création en Europe doit cesser selon Donald Trump : il demande un complet arrêt des taxes sur les produits digitaux (logiciels, musique, vidéos, livres numériques).

En publiant cette proposition à quelques mois des élections européennes, Donald Trump montre clairement qu’il n’entend faire aucun cadeau aux anciens alliés européens. Le Make America Great Again doit s’imposer de Paris à Varsovie, d’Athènes à Helsinki en passant par Berlin. L’ensemble des candidats aux élections européennes de mai prochain doivent, comme les écologistes, rejeter sans équivoque cette proposition de traité.

Pour les personnes intéressées, le document en anglais est à disposition ici :