" /> José Bové - Le barrage de Sivens, un cadeau à l’agro-industrie et au lobby des maïsiculteurs

Le barrage de Sivens, un cadeau à l’agro-industrie et au lobby des maïsiculteurs

Thématiques > Projets inutiles > Barrage de Sivens > Le barrage de Sivens, un cadeau à l’agro-industrie et au lobby des maïsiculteurs
17 janvier 2014

Ce vendredi 17 janvier à 8h30, le collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet organise une manifestation devant le Conseil Général du Tarn pour protester contre le projet de barrage de Sivens.



José Bové, député européen du Sud-Ouest, ne pourra participer à la mobilisation. Il tient toute fois à rappeler son opposition au projet et son soutien au collectif :

« Ce barrage est un cadeau inacceptable de l’Etat et des pouvoirs publics, seuls financeurs de l’ouvrage, à l’agro-industrie. Il correspond aux moyens de fonctionnement d’une agriculture productiviste dépassée.

La monoculture de maïs a un coût environnemental trop important. Alors que l’on déplore un déficit en eau tous les ans dans la région, nous ne pouvons pas sacrifier 17 hectares de zones humides, retenues indispensables à l’équilibre du milieu.

Le soutien au lobby des maïsiculteurs ne peut être considéré comme une raison d’intérêt public supérieur justifiant de porter atteinte à une zone humide. Nous ne nous satisfaisons pas des quelques mesures compensatoires proposées.

Le collectif et plusieurs ONG ont présenté des recours devant le Tribunal Administratif contre les arrêtés préfectoraux de déclaration d’utilité publique, de dérogation à la loi sur les espèces protégées, ainsi que contre celui permettant les expropriations nécessaires à la réalisation du projet. Dans l’attente de ces recours, le projet doit être suspendu.

Face au défi du changement climatique, il faut résolument adopter des pratiques agronomiques économes, choisir des variétés cultivées peu consommatrices en eau telles que des variétés de semences-populations. »