" /> José Bové - Défendons l’Uruguay contre Philip Morris, multinationale de la mafia du tabac

Défendons l’Uruguay contre Philip Morris, multinationale de la mafia du tabac

Thématiques > Commerce international > Défendons l’Uruguay contre Philip Morris, multinationale de la mafia du tabac
2 octobre 2014

Les lobbies du tabac tentent de faire plier les états. Ne les laissons pas faire.



Philip Morris, la multinationale géante des cigarettes a décidé d’attaquer l’Uruguay et la législation que le gouvernement de ce pays vient de mettre en place. Si cette entreprise, dont le siège est au bord du lac Léman, arrive à ses fins cela pourrait avoir de profondes conséquences pour d’autres pays comme l’Union européenne et ses 28 états membres.

L’Uruguay et son Président Pepe Mujica, est à la pointe de la lutte pour réduire la consommation de tabac. Les magasins n’ont plus le droit de vendre des cigarettes Light ou Gold, par exemple car elles trompent le client, lui faisant croire qu’elles sont moins nocives que les autres.

En 2009, l’Uruguay a voté une loi obligeant les compagnies de tabac à couvrir la surface des paquets qu’elles vendent avec des photos et des informations couvrant au moins 80 % de la surface de l’emballage. Aucun pays jusque là n’avait pris de mesures aussi contraignantes.

Cette préoccupation du gouvernement uruguayen pour la santé des citoyens du pays et incidemment pour la préservation de leur porte-monnaie, parce que les cigarettes là-bas, comme ici, ne sont pas vendues gratuitement, n’est pas du tout du goût des dirigeants de Philip Morris International. Ils ont par conséquent décidé d’attaquer le pays pour manque à gagner et réclame 25 millions de dollars.

Philip Morris engage des millions de dollars dans cette bataille contre ce petit pays d’Amérique Latine pour casser la loi mais également pour intimider les autres états de la planète qui pourraient choisir d’emboiter le pas à cet homme extraordinaire qu’est le Président Mujica.

Il est important de montrer que dans ce match inégal, nous nous trouvons du côté de l’équipe de l’Uruguay et de Pépé Mujica en signant une nouvelle pétition en ligne adressée aux dirigeants de Philip Morris. Ces gens n’aiment pas que l’on fasse du bruit autour de leur activité

L’Europe a décidé de durcir sa législation afin de réduire la consommation de cigarettes dans l’Union européenne. Le Commissaire John Dalli a été éjecté de son fauteuil mi octobre 2012, parce que les mesures qu’il proposait n’étaient pas raisonnable. Il souhaitait en effet que les alertes « POISON » « MORTEL » recouvrent 75% des paquets. Ce chiffre a été réduit par les Chefs d’états et de gouvernement et le Parlement européen. Ces mises en garde ne pourront pas occuper plus de 65 % des paquets. On est loin de la proposition de Pépé Mujica en Uruguay. De là à penser que les lobbies du tabac seraient intervenus à Bruxelles…. C’est ce que je crois et c’est ce que j’ai écrit dans mon livre « Hold Up » à Bruxelles. Dans le chapitre 2, je raconte ce que j’ai vu en tant que Député. Pour l’instant personne, de M. Barroso à Philip Morris, en passant par la Secrétaire générale de la Commission européenne, n’a ressenti le besoin de m’attaquer en diffamation.

La Directive européenne doit maintenant s’inscrire dans le droit français. Madame Marisol Touraine propose la mise en place d’un paquet neutre (sans logo et sans couleur). Je lui souhaite bien du courage et j’invite nos concitoyens à contacter leurs députés pour que sa proposition soit renforcée sur tous les aspects possibles et imaginables. La France doit aller le plus loin possible dans l’application de cette Directive.

Enfin je finis en vous invitant à regarder l’émission Cash investigation sur France2 le mardi 7 octobre 2014. Les cinq dernières années m’ont appris pas mal de choses sur les magouilles des cigarettiers, mais je suis certain de découvrir encore beaucoup de choses sur ces entreprises qui jusque dans les années 50 faisant de la pub en disant que le tabac était bon pour la santé.