" /> José Bové - Gaz de schiste : le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise confirme l’abrogation des permis de Nant et Villeneuve-de-Berg

Gaz de schiste : le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise confirme l’abrogation des permis de Nant et Villeneuve-de-Berg

Thématiques > Climat et énergie > Gaz de schiste : le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise confirme l’abrogation des permis de Nant et Villeneuve-de-Berg
23 décembre 2015

En 2011, au lendemain de la loi interdisant la fracturation hydraulique, reconnue néfaste pour l’environnement, le gouvernement abrogeait les permis de gaz de schiste du Sud-Est. La SociétéSchuepbach, titulaire des permis de Nant et de Villeuneuve-de-Berg attaquait la décision devant le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise. Celui-ci vient de rendre sa décision qui déboute le pétrolier texan : ses permis restent abrogés.

Habitant le territoire du permis de Nant, je suis intervenu dans la procédure au soutien des décisions d’abrogation. La décision obtenue est une belle victoire. L’exploitation du gaz de schiste a un impact ravageur sur l’environnement : pollution de l’eau et des sols, séismes, paysages saccagés, accroissement des transports, etc. L’interdiction de la fracturation hydraulique a été arrachée au gouvernement en 2011 grâce à la mobilisation massive des élus et habitants des territoires menacés.

Espérons que le recours du pétrolier TOTAL sur le permis de Montélimar, examiné début janvier, connaitra le même sort.

Pour respecter l’Accord de Paris sur le climat, les ressources fossiles doivent rester dans le sol. Le gaz de schiste représente les énergies du passé. La transition énergétique passe par une réappropriation de notre consommation. En améliorant nos appareils, en faisant la chasse au gaspillage et aux pertes, nous réduirons déjà drastiquement notre facture. La part restante sera produite par de l’énergie renouvelable. Nous avons toutes les clefs en main, il suffit de nous engager, individuellement et collectivement.