" /> José Bové - Glyphosate : comment Monsanto fait un bras d’honneur au Parlement européen !

Glyphosate : comment Monsanto fait un bras d’honneur au Parlement européen !

Thématiques > Agriculture > Glyphosate : comment Monsanto fait un bras d’honneur au Parlement européen !
12 septembre 2017

À la suite du scandale des Monsanto papers, la commission de l’agriculture du Parlement européen, dont je fais partie, a invité Monsanto à débattre avec les eurodéputés à Bruxelles le 11 octobre prochain. Pour rappel, le RoundUp mis en cause est considéré par un nombre important de scientifiques renommés comme étant un produit cancérigène.

Dans une lettre en anglais, le vice-Président de Monsanto, Philipp W. Miller, envoie une réponse négative qui vaut son pesant de cynisme et de mépris.
Selon lui, « il n’appartient pas au Parlement européen de questionner la crédibilité des résultats scientifiques des agences européennes ou d’autres pays ». Pire, il dénonce la « politisation de la procédure sur le renouvellement du glyphosate - une procédure qui devrait être strictement scientifique mais qui sous de nombreux aspects a été contaminée par le populisme ».
Plus loin, Monsanto continue de calomnier l’Organisation mondiale de la santé en accusant les scientifiques du CIRC, le Centre international de recherche sur le cancer, d’avoir volontairement ignoré certaines études publiées dans des revues scientifiques. M. Miller va plus loin en disant que ce débat au Parlement européen met en danger le travail des agences sanitaires européennes et du monde entier. Pour Monsanto, définitivement et depuis de nombreuses années, la meilleure défense est l’attaque.

Jusqu’à ce matin il était inconcevable qu’une multinationale s’adresse en de tels termes au Parlement européen. Visiblement, Monsanto ne connaît pas de limite. En agissant ainsi, Monsanto fait pression sur l’ensemble des 27 gouvernements de l’Union européenne pour obtenir le renouvellement de l’autorisation du glyphosate qui doit avoir lieu avant la fin de l’année. Comme je l’avais demandé antérieurement, la justice doit se saisir de l’affaire des Monsanto Papers pour voir si cette entreprise a sciemment falsifié les données qu’elle a communiquées aux autorités publiques.

PDF - 846.2 ko
Courrier Monsanto