" /> José Bové - Quand les députés du Royaume-Uni ouvrent la porte au transhumanisme

Quand les députés du Royaume-Uni ouvrent la porte au transhumanisme

Thématiques > Europe > Quand les députés du Royaume-Uni ouvrent la porte au transhumanisme
4 février 2015
http://www.liberation.fr/sciences/2...

Les députés du Royaume-Uni viennent de voter pour que les généticiens puissent fabriquer un embryon à partir d’ADN de trois personnes différentes. Cette décision est contraire au droit européen et en particulier elle enfreint la Directive sur les essais cliniques de 2001.

Elle montre en outre que les évolutions des thérapies génétiques et des manipulations transgéniques sont trop rapides. Elles sont devenues incontrôlées voire incontrôlables. Jusque-là, l’essentiel de l’activité des généticiens s’était portée vers la manipulation génétique des plantes puis des animaux. Aujourd’hui, comme il fallait s’y attendre, l’homme est devenu l’enjeu principal. Les nouvelles méthodes de Procréation Médicalement Assistée (PMA), la Gestation pour Autrui (GPA) et maintenant la manipulation des embryons ouvrent des possibilités dont les répercussions ne sont même pas évaluables.

Le transfert dans un embryon d’une mitochondrie d’une tierce personne franchit une nouvelle barrière. Pour la première fois un être humain serait génétiquement manipulé ce qui aura un impact sur toute sa descendance. Certains généticiens n’ont pas compris que les connaissances qu’ils considèrent comme des certitudes absolues seront invalidées rapidement par leurs propres élèves. La science n’est que vérité éphémère.
L’autre question fondamentale que nous devons nous poser est de savoir si nos sociétés sont obligées d’accepter tout ce qui est considéré comme réalisable par certains techniciens de laboratoire.

Devrons-nous par exemple accepter le clonage des hommes parce que nous pouvons cloner des animaux ? Devons-nous entrer les yeux fermés dans le futur transhumaniste que nous concoctent certains dirigeants de Google et d’autres firmes ? Je dis non. Nos sociétés ne doivent pas se soumettre aux diktats des apprentis sorciers.