" /> José Bové - Aide alimentaire aux plus démunis : le Parlement européen hausse le ton

Aide alimentaire aux plus démunis : le Parlement européen hausse le ton

Thématiques > Agriculture > Aide alimentaire aux plus démunis : le Parlement européen hausse le ton
17 juin 2013

Le Parlement européen hausse le ton pour se faire entendre des chefs d’Etat du Conseil européen : l’aide alimentaire aux plus démunis doit non seulement être préservée, mais elle doit être à lahauteur des besoins en temps de crise.



C’est ainsi que le 12 juin à Strasbourg, les eurodéputés se sont prononcés largement (par 513 voixcontre 149 et 27 abstentions), pour le maintien à 3,5 milliards d’euros au moins du Fonds d’aide auxpersonnes les plus démunies de l’UE (FEAD) sur les sept prochaines années, alors que les Vingtsept envisagent de le réduire à 2,5 milliards dans le cadre du budget 2014-2020.

Les eurodéputés écologistes se battent au côté des associations de solidarité. Ce nouveau fonds,qui viendra remplacer le programme d’aide alimentaire à partir de 2014, est très attendu des associations et banques alimentaires qui viennent en aide, partout en Europe, à plus de 18 millions de personnes chaque année.

Mais il ne s’agit pas de distribuer n’importe quoi : le 12 juin, nous avons obtenu dans le texte voté que les denrées alimentaires distribuées garantissent des niveaux de qualité et des normes environnementales élevées. Les organismes qui distribuent l’aide alimentaire doivent être encouragés à se tourner vers les circuits courts de production et de consommation pour développer des solidarités locales et permettre aux banques alimentaires de préparer l’après 2020.

Enfin, les parlementaires souhaitent que le taux de cofinancement communautaire pour le programme s’élève à 85 % des dépenses éligibles, voire jusqu’à 95 % pour les pays les plus touchés par la crise. Des pourparlers vont maintenant s’ouvrir avec le Conseil de l’UE sur le fonctionnement nouveau fonds lui-même. Il faut rester mobilisé pour que, dans le cadre de la discussion sur le budget de l’UE qui continue parallèlement, le montant de 3, 5 milliards soit aussi fortement défendu comme l’ont voté les députés à Strasbourg.