" /> José Bové - Prix du lait : la Commissaire à l’agriculture doit revoir sa copie

Prix du lait : la Commissaire à l’agriculture doit revoir sa copie

Thématiques > Agriculture > Prix du lait : la Commissaire à l’agriculture doit revoir sa copie
3 septembre 2009

La Commissaire européenne n’a visiblement pas perçu l’ampleur de la crise qui secoue la filière laitière de l’ensemble des pays de l’Union européenne. Alors que la le prix du lait est en chute libre pour les producteurs et que les faillites des paysans s’accélèrent, la Commissaire propose la poursuite de la restructuration du secteur et la destruction de dizaines de milliers d’emplois.



PourJosé Bové, Vice-Président de la Commission agricole du Parlement européen, Mme Fischer Boel doit revoir d’urgence sa copie : « La suppression des quotas n’est pas gravée dans le marbre. Mettre fin à la maîtrise de la production est incontestablement une erreur. Le renforcement des subventions aux exportations et l’explosion des volumes stockés rappellent les pires heures de la PAC du siècle dernier. » José Bové souligne qu’au sein de la Commission agriculture du Parlement européen, aucun élu n’a plaidé ni en faveur d’une augmentation ni de l’abolotion du système de quotas laitiers. Par ailleurs, la quasi totalité des eurodéputés de la Commission de l’agriculture s’est plutôt exprimée pour la poursuite d’une politique administrée de gestion de l’offre qui permette le maintien de l’élevage dans de nombreuses régions défavorisées. Les solutions préconisées aujourd’hui par la Commission européenne ne sont que de simples palliatifs. Le 1er septembre 2009, Mme Fischer Boel devra arriver devant les eurodéputés avec des solutions à la crise laitière tant sur le court terme que sur le long terme. Sans cette prise de conscience, la Commission européenne portera la responsabilité de la radicalisation des manifestations des éleveurs.

Contacts : Jose Bové jose.bove@europa.europarl.eu