" /> José Bové - PAC : les ministres européens de l’agriculture cèdent aux exigences du lobby agro-industriel

PAC : les ministres européens de l’agriculture cèdent aux exigences du lobby agro-industriel

Thématiques > Agriculture > PAC > PAC : les ministres européens de l’agriculture cèdent aux exigences du lobby agro-industriel
20 mars 2013

Le Conseil des ministres de l’agriculture de l’UE, en réunion ces 19 et 20 mars 2013 a encore affaibli la proposition de réforme de la PAC proposée par la Commission européenne



Il a poursuivi le travail de sape de la proposition pourtant déjà bien timide de réforme de la Politique Agricole Commune. Les ministres européens de l’agriculture cèdent ainsi aux exigences du lobby agro-industriel.

Le refus d’un plafonnement obligatoire est tout simplement incroyable. A une époque où les gouvernements, d’un bout à l’autre de l’Europe, imposent des plans d’austérité qui mettent des dizaines de milliers de personne au chômage, je n’accepte pas qu’une poignée d’exploitations agricoles continuent à accaparer 80% des aides agricoles.

Laisser le libre choix à chaque Etat membre de fixer ou non un plafonnement remet en cause le principe de solidarité et celui du marché unique. C’est un pas vers une renationalisation de la PAC, un manque d’ambition pour l’Europe.

Les ministres de l’agriculture ne sont visiblement pas prêts à réorienter l’agriculture vers des pratiques efficaces et novatrices moins dépendantes des énergies fossiles et de la chimie. J’ai l’impression qu’ils n’ont pas entendu parler du réchauffement climatique et que les cris d’alarme des médecins qui font un lien de plus en plus évident entre l’augmentation des cancers et l’utilisation massive des pesticides ne sont pas parvenus jusqu’à leurs oreilles. Le verdissement n’est plus qu’un mot vide de sens.

Pour enfoncer le clou, le Conseil des Ministres de l’agriculture serre le frein à main pour empêcher un rééquilibrage de la distribution des aides entre les paysans. La convergence, c’est à dire une prime d’un même montant pour tous, qui devait être mise en place d’ici à 2020, est repoussée aux calendes grecques.