" /> José Bové - Via campesina : une alternative à la crise globale, la souveraineté alimentaire

Via campesina : une alternative à la crise globale, la souveraineté alimentaire

Thématiques > Agriculture > Via campesina : une alternative à la crise globale, la souveraineté alimentaire
3 juin 2010

José Bové et Henri Saraghy, porte-parole de Via campesina, réseau mondiale d’organisations paysannes représentant les intérêts de plus de trois cents millions de personnes se sont retrouvés au Parlement européen le 2 juin 2010 pour faire le point sur la situation agricole mondiale.



La crise financière a aggravé la situation déjà précaire de millions de familles rurales. L’appétit des multinationales de l’agro-industrie pour les terres semble insatiable. Henri Saraghy a dénoncé le fait que des millions d’hectares en Indonésie et en Papouasie sont concédés à des entreprises pour qu’elles mettent en place des projets agro-industriels alors que dans le même temps des familles paysannes sont contraintes d’occuper des lopins de terre et sont chassés par l’armée. Henri Sarghy reproche également à certaines de ces multinationales de stocker les domaines qui leur sont concédés à des fins purement spéculatives. Henri Saraghy s’est félicité de voir que des syndicalistes paysans comme José Bové sont désormais en mesure de porter les revendications comme le Droit à la souveraineté alimentaire au sein du Parlement européen.