" /> José Bové - Fauchage de Murviel -les-Béziers : un réquisitoire symbolique contre José et Isabel

Fauchage de Murviel -les-Béziers : un réquisitoire symbolique contre José et Isabel

Thématiques > Agriculture > OGM > Fauchage de Murviel -les-Béziers : un réquisitoire symbolique contre José et Isabel
8 février 2010

Eté 2007 : plus de 200 faucheurs manifestent contre un champ de semence de maïs OGM MON 810 à Murviel-les-Béziers dans l’Hérault. Chacun arrache symbolliquement un plan de maïs transgénique. Seuls José Bové et Isabel Ibarrondo, mairaichère héraultaise, ont été poursuivis, sans réelle enquète de justice. Leur procès a eu lieu ce vendredi 5 février au tribunal de Béziers.



Le procureur de la République de Béziers a requis deux cents jours amende à 60 euros à l’encontre de José Bové, pour arrachage de plants de maïs OGM en réunion à Murviel-lès-Béziers en août 2007 et une amende de 2.000 à 3.000 euros, assortie en partie du sursis contre Isabel. Le procureur a reconnu qu’il fallait prendre en compte le moratoire sur les cultures OGM adopté par la France depuis les faits et que le préjudice matériel de cette action des faucheurs s’élevait à 200 euros. Le procès a été marqué par le témoignage de Georges Apap, ancien procureur de Béziers qui avait participé à l’action et qui a raconté, non sans humour, comment les gendarmes présents ce jour là avaient facilté l’accès au champ : « je pense que l’on peut parler de complicité ! » a-t-il déclaré à la barre. Le délibéré est attendu le 2 avril.