" /> José Bové - Les opposants au CETA ne sont pas les bienvenus au Canada

Les opposants au CETA ne sont pas les bienvenus au Canada

Thématiques > Commerce international > Accord avec le Canada > Les opposants au CETA ne sont pas les bienvenus au Canada
12 octobre 2017

J’ étais invité au Canada du 12 au 16 octobre, par plusieurs organisations. Je devais rencontrer des syndicats, des consommateurs et des producteurs et étais invité à m’exprimer lors de réunions publiques sur son opposition au CETA, le traité de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada, en passe d’être ratifié.

À mon arrivée à l’aéroport, j’ai été retenu plus de cinq heures « pour vérifications » par le service des douanes canadiennes. Les autorités canadiennes m’ont ensuite notifié mon expulsion du Canada par le prochain vol pour la France, après m’avoir confisqué son passeport.

Cette situation est scandaleuse. Elu du Parlement Européen, opposant déterminé au CETA, je n’ai pas le droit de séjourner au Canada et de m’y exprimer sur le sujet.Voilà exactement ce pourquoi nous combattons le CETA. Cet accord commercial privilégie les multinationales au détriment de la démocratie. Nous avons besoin d’accords internationaux qui améliorent nos normes, qui réagissent aux changements climatiques, qui préservent nos biens communs ou qui luttent contre l’évasion fiscale. Je ferai toujours parti des opposants aux accords de libre-échange.

Le Canada semble interdire son accès aux personnes ayant eu des antécédents avec la justice. J’ai effectivement été condamné à plusieurs reprises pour avoir démonté le chantier de construction du Mac Donald de Millau, pour protester contre la surtaxe du Roquefort aux USA, ainsi que pour avoir fauché des OGM. Mais j’avais déposé et obtenu un mois au préalable, une Autorisation de Voyage Electronique, comme exigé par le Canada.