" /> José Bové - Protocole d’entente UE-USA sur l’importation de...

Protocole d’entente UE-USA sur l’importation de...

Actualités de la Commission Agricole du Parlement Européen
Thématiques > Agriculture > Protocole d’entente UE-USA sur l’importation de...
12 novembre 2013

Protocole d’entente UE-USA sur l’importation de boeuf de haute qualité

La Commission de l’Agriculture a voté un avis sur le projet de rapport sur la proposition de la Commission visant à réviser le Mémorandum d’accord entre les Etats-Unis et l’UE sur les viande bovine de haute qualité.

Cette proposition est soumise au Parlement de consentement, ce qui signifie que PE ne peut que soutenir ou de rejeter la proposition, mais pas le modifier. En l’état le contingent d’exportation des USA restera donc strictement de 41 800 tonnes L’avis appuie la proposition pour trois raisons principales.

Tout d’abord, si la proposition n’était pas adoptée, le protocole actuel serait annulé et les Etats-Unis serait en droit de réintroduire les sanctions sur les produits agricoles de l’UE.

Deuxièmement, le Protocole permet à l’Union de maintenir son interdiction sur la viande aux hormones et de produits carnés en place.

Troisièmement, en soutenant cet accord, le Parlement envoie un signal politique important pour la permanente commerce transatlantique.

Pour José Bové, il n’est donc pas question d’augmenter ce contingent. Ceci doit clore ce conflit pour solde de tout compte et les USA doit faire cesser l’embargo qu’ils exercent, depuis la crise de la vache folle, en n’important plus de viande bovine européenne.

Lait de Montagne

La Commission a voté sur la rapport d’initiative présenté par Herbert Dorfmann (PPE, IT) pour le maintien de la production laitière dans les zones de montagne, zones défavorisées et les régions ultrapériphériques
Un total de 154 amendements avaient été déposés et 10 amendements de compromis qui ont permis de voter ce rapport.

Pour José Bové, la Commission de l’Agriculture du Parlement envoie ainsi un signal fort à la Commission Européenne après la conférence du 24 septembre qui a réaffirmé le besoin de d’outils de gestion territorialisés. C’est une message de plus qui demande à la Commission de revenir devant le Parlement pour améliorer les dispositifs du « Paquet lait » qui seront inopérants en cas de nouvelle crise dans le secteurs du lait.