" /> José Bové - Pac : total gâchis

Pac : total gâchis

Thématiques > Agriculture > PAC > Pac : total gâchis
14 octobre 2013

Les citoyens en avaient rêvé, mais François Hollande l’a défait, au grand bonheur de la Fnsea. Le 2 octobre, en annonçant comment sera appliquée en France la prochaine Politique agricole commune (Pac) entre 2015 et 2020, le président français n’a même pas eu le courage d’aller au bout des rares ouvertures permises par les institutions européennes.



Les grosses exploitations gardent leurs privilèges, la réduction de leurs aides – pouvant toujours être perçues sans plafonnement – ne dépassera pas 30 % en 2019. L’aide aux premiers hectares qui pouvait être de 30% du budget du premier pilier est limité à 20 %, un minimum qui n’aidera pas vraiment les petites structures.

Le président a esquivé la question de la réorientation des pratiques agricoles pour préserver l’environnement et lutter contre le réchauffement climatique. Adieu l’agro-écologie tant vantée par son ministre de l’agriculture, reléguée à la marge, au greenwashing !

L’insistance du rôle de l’agriculture d’exportation et la diminution des contraintes pour l’élevage industriel sont de très mauvais signaux. Ils démontrent que le modèle productiviste est toujours soutenu à bout de bras au détriment d’une agriculture locale et du droit à la souveraineté alimentaire.

Les orientations prises sur l’autel de la compétitivité mondiale ne permettront, ni de maintenir les petites fermes, ni de créer des emplois paysans.

Plus qu’une occasion manquée : un véritable gâchis.