" /> José Bové - Pourquoi le juge de l’expropriation se précipite-t-il à Ste-Colombe en Bruilhois ?

Pourquoi le juge de l’expropriation se précipite-t-il à Ste-Colombe en Bruilhois ?

Thématiques > Projets inutiles > Pourquoi le juge de l’expropriation se précipite-t-il à Ste-Colombe en Bruilhois ?
19 janvier 2016

« Une belle victoire d’étape contre la zone d’activité de Ste-Colombe ! », telle fut notre réaction à l’annonce que le Tribunal Administratif de Bordeaux avait mis un sérieux coup de frein au projet. Fin décembre, le Tribunal a en effet annulé la Déclaration d’Utilité Publique de la Technopole Agen-Garonne et la possibilité d’exproprier les terrains concernés, puisque le Plan Local d’Urbanisme avait été retoqué.

Pourtant, contre toute logique, le juge de l’expropriation a entamé des visites sur les sites du projet et notamment dans la ferme de Joseph Bonotto, l’un des principaux opposants au projet. L’audience est même déjà fixée au 1ermars ! Il est aberrant de constater la poursuite de l’expropriation, malgré la mise à mal du projet. L’Agglomération d’Agen fait preuve d’un entêtement insensé en cherchant à imposer cet aménagement.

Le projet de la zone industrielle TAG de Ste-Colombe-en-Bruilhouis est une aberration. Il fait perdre 214 hectares de terres agricoles particulièrement riches et fertiles en terrasse de Garonne, alors que le département en a déjà perdu 17 900 entre 2000 et 2010. Il est pourtant vital de maintenir ces espaces pour garantir une production locale et une économie non délocalisable. Dans l’intérêt général, il convient de favoriser l’agriculture de proximité et d’encourager des nouvelles installations.

José Bové, Membre du Parlement Européen

Noël Mamère, député à l’Assemblée Nationale