" /> José Bové - Une solution d’urgence, mais pas de réponse pérenne à la crise alimentaire

Une solution d’urgence, mais pas de réponse pérenne à la crise alimentaire

Thématiques > Démocratie et solidarité > Une solution d’urgence, mais pas de réponse pérenne à la crise alimentaire
15 février 2012

Le Parlement européen vient de voter en faveur de la modification de règlement sur le dispositif financier concernant le Programme européen d’aide alimentaire aux plus démunis (PEAD). Depuis des mois, les Verts/ALE plaident en faveur d’une solution rapide pour les personnes nécessitant une aide d’urgence, avec le déblocage de 500 millions d’euros par an pour 2012/2013, en attendant qu’un accord sur une solution à long terme soit trouvée avec les Etats membres sur l’avenir du PEAD.



Pour Karima Delli, Députée européenne Verts/ALE membre de la Commission de l’emploi et des Affaires sociales :

« C’est avec soulagement que nous accueillons la nouvelle d’un prolongement du programme pour les deux ans à venir. Les millions de personnes qui dépendent de ce système continueront de trouver auprès des associations l’indispensable soutien dont elles ont besoin, particulièrement dans cette période de crise où les sollicitations sont hélas de plus en plus nombreuses.

Mais l’incertitude demeure quant à l’avenir de l’aide aux plus démunis après 2014. Les Verts au Parlement européen veilleront à ce que le nouveau cadre financier, qui sera mis en place à partir de 2014, pérennise ce programme européen dans le cadre de la politique de cohésion afin de s’assurer que les Etats membres qui en ont besoin continuent à en bénéficier. Ce transfert vers le Fonds Social Européen devra être compensé par un budget suffisant pour ne laisser personne au bord du chemin. »

Pour sa part, José Bové, Vice-président de la Commission de l’agriculture du Parlement européen, a estimé que :

« Il est indispensable de créer des systèmes de production durable et d’approvisionnement de proximité, tout en veillant à diminuer de façon très significative le gaspillage alimentaire, afin de garantir le droit de chacun à une alimentation saine à un coût abordable.

La tendance actuelle des dirigeants européens à prôner toujours plus d’austérité n’est pas une réponse acceptable. Bien au contraire, ces politiques ne feront qu’aggraver la situation des plus démunis. »