" /> José Bové - Intervention en séance pleinière à Strasbourg

Intervention en séance pleinière à Strasbourg

Sommet mondial de la FAO sur la sécurité alimentaire – Eradiquer la faim de la surface de la terre (débat)
Thématiques > Agriculture > Intervention en séance pleinière à Strasbourg
26 novembre 2009

Madame la Présidente, Messieurs de la Commission, chers collègues, la lutte contre la faim nécessite un investissement politique et financier important, que la FAO n’a pas été en mesure de générer à Rome, la semaine dernière, et je le déplore.



Plus d’un milliard de personnes souffrent de malnutrition et 40 millions d’enfants, de femmes et d’hommes meurent de faim chaque année. Ces chiffres dramatiques ont augmenté depuis 1996, année du premier sommet mondial de l’alimentation. La crise financière et économique mondiale a aggravé la situation, et les populations des pays du Sud en sont les premières victimes. 10 % du budget de la publicité dans le monde permettraient d’accorder le soutien nécessaire aux pays en développement pour garantir leurs infrastructures agricoles. La crise alimentaire est une des principales menaces qui pèsent sur la paix et la stabilité dans le monde. En 2050, les paysans devront nourrir plus de 9 milliards de personnes. La dégradation des sols, les atteintes à la biodiversité, la dépendance par rapport au pétrole, les émissions de gaz à effet de serre, l’épuisement des nappes phréatiques et l’évolution des modes de consommation nous placent dans une situation fragile, plus fragile qu’il y a quarante ans. La pauvreté et la dépendance vis-à-vis des importations sont la cause essentielle de l’insécurité alimentaire. La nécessité de soutenir les productions locales s’impose. Dès la fin des années 1950, l’Europe a mis en place la politique agricole commune pour produire l’alimentation dont elle avait besoin. Pour y parvenir, elle a protégé son marché intérieur et elle a soutenu ses consommateurs. Cette autonomie de choix, ce droit à la souveraineté alimentaire doit être maintenant accessible à l’ensemble des pays ou groupes de pays qui le souhaitent à travers le monde.