" /> José Bové - Barrosogate : il y 2 ans le Commissaire à la Santé, John Dalli était limogé. Beaucoup trop de questions restent sans réponse.

Barrosogate : il y 2 ans le Commissaire à la Santé, John Dalli était limogé. Beaucoup trop de questions restent sans réponse.

Thématiques > Europe > Barrosogate : il y 2 ans le Commissaire à la Santé, John Dalli était limogé. Beaucoup trop de questions restent sans réponse.
16 octobre 2014

Manuel Barroso va bientôt quitter la Commission européenne, il laissera derrière une Europe très mal en point et quelques questions auxquelles il n’a pas souhaité répondre ces deux dernières années.

Le 16 octobre 2012, il y a exactement deux ans, il décidait de limoger le Commissaire à la Santé John Dalli, sans même lui permettre d’avoir accès au dossier qui l’accusait. Difficile de se défendre efficacement lorsque l’on n’a même pas la possibilité de connaître ce qui vous est reproché.

En juillet 2013, après avoir pris en connaissance de l’enquête de l’Agence Anti Fraude OLAF, les autorités judiciaires maltaises considéraient qu’il n’y avait aucune raison de poursuivre M. Dalli. D’autant plus que lors d’un entretien dans mon bureau en mars 2012, ses principaux accusateurs, employés de l’entreprise Swedish Match, reconnaissaient avoir menti et maintenu leurs mensonges à la demande explicite de l’OLAF. Les détails de cette affaire, relatés dans mon dernier ouvrage « Hold-up à Bruxelles », n’ont d’ailleurs jamais été démentis.

Aujourd’hui c’est enfin à M. Barroso de répondre aux questions qu’il s’est appliqué à éluder depuis 24 mois tant devant les Présidents des Groupes du Parlement européen, que lors des rares interviews qu’il a donné sur cette affaire.

La médiatrice européenne, Mme Emily O’Reilly, a été saisie sur un élément central de cette affaire : les nombreuses réunions illégales qu’il y a eu entre des membres du Cabinet de M. Barroso avec des représentants des entreprises du tabac. Les mêmes accusations valent pour la Secrétaire Générale, Mme Catherine Day et son entourage.

Le 10 octobre 2014, Mme O’Reilly rappelait à la Commission européenne qu’elle n’avait pas répondu aux questions concernant les rencontres illégales, en vertu de l’Article 5.3 de l’OMS et de son code de bonne conduite, qui ont eu lieu entre le Cabinet de Barroso et celui de sa Secrétaire Générale Mme Catherine Day. M. Barroso est instamment invité à répondre avant le 15 novembre 2014.

M. Dalli a saisi la Cour Européenne de Justice pour que sa soi-disant démission soit considérée comme ce qu’elle est : un limogeage politique. M. Dalli a également déposé une plainte en diffamation contre l’entreprise Swedish Match. Le juge belge chargé de cette affaire souhaite entendre le témoignage de trois députés européens, Mme Ingeborg Grassle (désormais présidente de la Commission Contrôle Budgétaire), M. Bart Staes et moi-même. Cette question sur les relations illégales du Cabinet Barroso avec les représentants du tabac sera forcement abordées.