" /> José Bové - OGM : une patate dure à avaler !!!

OGM : une patate dure à avaler !!!

Thématiques > Agriculture > OGM > OGM : une patate dure à avaler !!!
2 mars 2010

En acceptant aujourd’hui la mise en culture de la pomme de terre transgénique AMFLORA, développée par BASF, la Commission européenne cède une nouvelle fois face aux exigences des multinationales. Cette première décision de la Commission Barrosso II sur un dossier aussi important que les OGM montre l’incapacité des Commissaires à prendre en compte les points de vue clairement exprimés par un nombre important d’Etat Membres ainsi que par une large majorité des citoyens européens qui s’oppose depuis des années à l’utilisation des biotechnologies en agriculture.



En effet, il existe actuellement sur le marché des pommes de terre développées de manière conventionnelle pour leur haute teneur en amidon, le bidouillage génétique n’est donc pas nécessaire. Cette variété de pomme de terre contient des marqueurs antibiotiques générant des résistances. C’est pourquoi cette décision est d’autant plus scandaleuse qu’elle foule aux pieds une Directive de la Commission datant de 2004 exigeant l’abandon des marqueurs antibiotiotiques dans les plantes OGM. En outre, l’Agence Européenne de Sécurité des Aliments, ébranlée par le cas récent d’un débauchage d’une de ces haute-fonctionnaires par l’industrie semencière, achève de se discréditer, lorsqu’elle soutient qu’il est peu probable que le gène de résistance aux antibiotiques introduit dans la pomme de terre de BASF ait des conséquences sur la santé ou sur l’environnement. La Commission européenne doit sortir de sa tour d’ivoire et revenir sur cette décision Elle doit entendre enfin les citoyens qui ne veulent pas d’OGM. Elle doit en outre accepter la position des 27 Etats membres qui en décembre 2008 avaient majorité souhaité une réforme radicale des procédures d’évaluation.