" /> José Bové - Rapport parlementaire « Des revenus équitables pour les agriculteurs », un premier pas encourageant

Rapport parlementaire « Des revenus équitables pour les agriculteurs », un premier pas encourageant

Thématiques > Agriculture > PAC > Rapport parlementaire « Des revenus équitables pour les agriculteurs », un premier pas encourageant
29 septembre 2010

En adoptant par une large majorité (32 Pour, 4 Contre et 2 Abstention) le Rapport parlementaire « Des revenus équitables pour les agriculteurs » présenté par M. José Bové, la Commission de l’agriculture et du Développement Rural envoie un signal clair à la Commission européenne avant qu’elle ne rende public sa proposition de réforme de la Politique Agricole Commune.



Pour les Députés, il est évident que les rapports de force au sein de la chaine alimentaire sont fortement déséquilibrés. Les poids lourds de la transformation et de la distribution accaparent la majeure partie de la valeur ajoutée en imposant des prix extrêmement bas aux agriculteurs tout en maintenant des prix élevés pour les consommateurs. Ils demandent à la Commission européenne de se doter des outils nécessaires pour mieux connaitre la réalité des prix agricoles à la production. Ils pressent la Commission européenne de prendre les mesures indispensables pour permettre aux agriculteurs de négocier collectivement face aux industriels de l’agro-alimentaire et de la grande distribution et obtenir enfin des prix couvrants leurs coûts de productions et rémunérant équitablement leur travail. Les députés attirent l’attention de la Commission européenne sur les risques d’un renforcement de l’intégration verticale Les députés dénoncent les pratiques abusives de certains groupes industriels et de la grande distribution. Ils souhaitent la mise en place d’un médiateur au niveau européen qui pourra être saisi par les agriculteurs et les PME et demandent que des sanctions puissent être appliquées pour rétablir un équilibre entre les différents acteurs de la filière alimentaire. La spéculation financière qui s’est reportée sur les marchés agricoles en 2007 et 2008 est intolérable. Les députés demandent à la Commission européenne de proposer une législation pour lutter contre la volatilité des cours et limiter la vulnérabilité des producteurs. Selon José Bové « Le vote d’aujourd’hui est un signal encourageant. Les députés sont conscients que l’agriculture n’est pas une production comme les autres et que les paysans ne jouent pas à armes égales face aux grands groupes de la transformation et de la distribution. Le laisser-faire que nous avons connu ces dernières années s’est traduit par une crise sans précédent et par la ruine de nombreux agriculteurs. Les propositions faites sont des mesures de bons sens. Elles obtenues un soutien massif qui me permet de penser que nous saurons peser collectivement avec le Parlement européen lors des négociations sur la réforme de la PAC pour qu’elles soient adoptées et redonnent espoir aux paysans et leur permette de vivre de leur travail.