" /> José Bové - Les leaders européens doivent mettre en œuvre des objectifs ambitieux de lutte contre le changement climatique

Les leaders européens doivent mettre en œuvre des objectifs ambitieux de lutte contre le changement climatique

Thématiques > Climat et énergie > Les leaders européens doivent mettre en œuvre des objectifs ambitieux de lutte contre le changement climatique
20 mars 2014

Cette semaine, les chefs d’Etats Européens échangeront sur les mesures et objectifs concernant le changement climatique à l’horizon 2030, sur des propositions de la Commission. Ce qui se passera à Bruxelles pourrait avoir des répercussions vitales pour des millions de personnes aujourd’hui, pour des milliards demain.



Neuf européens sur dix considèrent que le changement climatique est un problème sérieux. A l’occasion de la publication du prochain rapport du GIEC dans 10 jours, les écologistes demandent aux leaders européens de mettre en œuvre une politique climatique et énergétique ambitieuse avant qu’il ne soit trop tard, et ce au plus vite. Les évènements mondiaux ne doivent pas servir de prétexte pour reléguer le changement climatique une fois encore à la fin de l’ordre du jour.

José Bové, co-leader des Verts aux élections européennes, a déclaré :

« La commission européenne revoit à la baisse ses objectifs pour lutter contre le réchauffement alors que la mer monte. Cette démission de la Commission européenne est d’autant plus regrettable que la prochaine Conférence sur le climat se tiendra à Paris à la fin de l’année prochaine.

Les mesures proposées par José Manuel Barroso ne permettront pas de limiter la hausse de la température à 2 degrés, ce qui ouvre la porte aux scénarios les plus inquiétants. L’utilisation des énergies carbonées n’est tout simplement plus possible.

Sans plus attendre, l’Union européenne doit mobiliser toutes ses capacités financières et technologiques pour lancer un programme ambitieux de développement des énergies renouvelables. Seule la volonté politique nous permettra de garantir la souveraineté énergétique européenne qui créera des emplois dans les états membres et permettra à notre diplomatie de ne plus plier face aux pays producteurs de gaz et de pétrole. »

Ska Keller, co-leader des Verts Européens aux élections européennes, d’ajouter :

« Nous avons besoin d’une politique climatique et énergétique ambitieuse, non seulement pour prévenir le changement climatique mais pour créer des emplois et être plus indépendants. Nous devons réduire la dépendance de l’UE vis-à-vis du gaz et des autres énergies fossiles, en provenance de Russie notamment.

La proposition de la Commission pour réduire les émissions de gaz-à-effet de serre n’est pas à la hauteur. Avec cette proposition, nous ne pourrons jamais atteindre les objectifs 2050 que l’UE s’est elle-même fixée. Nous avons le même problème avec les énergies renouvelables : à la place d’une politique peu ambitieuse (27% de renouvelable d’ici 2030) qui exige une implication des Etats-Membres, nous proposons une politique qui vise 45% de renouvelables, un objectif dès à présent contraignant. Nous, écologistes, voulons améliorer la proposition de la Commission, pour une meilleure Europe. »