" /> José Bové - SOLARZAC – ARKOLIA, où comment tuer la transition énergétique

SOLARZAC – ARKOLIA, où comment tuer la transition énergétique

Thématiques > Climat et énergie > SOLARZAC – ARKOLIA, où comment tuer la transition énergétique
15 février 2019

La société qui loue le domaine de Calmels fait décidément l’unanimité contre elle. Après avoir accaparé 1000 hectares de terres agricoles pour y installer une chasse privée, confisqué l’usage des chemins de grande randonnée, elle se prépare à accueillir un projet inacceptable de photovoltaïque au sol. La société héraultaise Arkolia y porte un projet d’installation de panneaux photovoltaïque au sol de 400 hectares.

Ce projet est non seulement néfaste pour l’environnement et la biodiversité, mais il fait aussi du tort à la transition énergétique partagée et à taille humaine que nous appelons de nos vœux.

Tout dans ce projet est dangereux : l’atteinte irrémédiable à la vocation pastorale première du site par l’artificialisation de 400 hectares de terres, une consommation d’eau scandaleuse alors que la ressource est si rare dans notre milieu karstique (80 000 m3 par an !), la destruction de sites classés (ZNIEFF et Natura 2000) et du terrain de chasse d’un couple d’aigle royal, etc.

Sous couvert d’innovation, cette entreprise cherche à imposer son projet gigantesque. Il est pourtant d’une telle absurdité technique qu’il est difficile de tomber dans le panneau ! A qui veut-on faire croire qu’il sera rentable de produire du gaz avec de l’électricité photovoltaïque, qui a déjà un cout de production important ? A qui veut-on faire croire que c’est absolument sur la commune préservée du Cros qu’il faut expérimenter la captation de CO2 dans l’air et non pas à Fos-sur-Mer ou à Gardanne ? Aucun raccordement électrique ou gazier n’est possible à moins de 50 à 60 km, et à quel coût.

Ce projet aberrant n’est pas un projet des territoires du renouvelable et de la transition énergétique concertée. C’est un projet de spéculateurs et d’apprenti sorcier. Je m’y oppose et m’associe aux mouvements locaux mobilisés contre son absurdité.