" /> José Bové - Danone vole la crème des éleveurs laitiers

Danone vole la crème des éleveurs laitiers

Thématiques > Commerce international > Danone vole la crème des éleveurs laitiers
15 octobre 2009

Danone est un des trois plus gros acteurs du secteur laitier international. En France, cette société collecte approximativement un tiers du lait produit par les paysannes et les paysans. Un petit tour sur le site internet de cette compagnie est instructif. Tout est publié en anglais (les informations sont destinées bien évidemment aux actionnaires du groupe et aux Fonds de Pension), la section « Résultats » donne des signes d’une surprenante santé financière pour le premier semestre 2009.



Danone annonce en effet que »__sa marge commerciale a augmenté de 0,98 % pour atteindre 16,8 % par rapport au premier semestre 2009. La très forte augmentation de la marge pour les divisions produits laitiers et Nutrition infantile peuvent être attribuées en grande partie à l’amélioration significative de la marge brute due à des une baisse du prix des matières premières brutes__ » [le lait donc.....]….. Lactalis, qui reste une société en nom collectif, n’a pas besoin de divulguer de telles informations alléchantes sur son site internet pour conforter son cours en bourse. Gageons que les mêmes causes entrainent les mêmes effets et que les membres de la famille Besnier se frottent les mains dans une douillette discrétion. Les manifestations, les blocages de camion et de laiteries en Europe de l’ouest ne semblent pas affecter l’arrogance de Danone et Lactalis, qui avec les autres groupes du secteur laitier continuent leur pression auprès de la commission européenne pour obtenir une baisse des prix sur le marché intérieur. ((/public/.800px-World_locations_of_Danone_Group_factories_svg_m.jpg|danone|L|danone, oct. 2009))%%% Danone dans le monde Bien que basé à Paris, Danone n’est pas une société française. Elle opère (sous des noms de marques différentes ou par l’entremise de devantures) dans un nombre impressionnant de pays sur la planète en ciblant en priorité les pays développés et les pays émergeants (en bleu sur la carte) ou une classe moyenne s’est constituée. Elle a donc développé une stratégie commerciale et financière globale. Les concessions qu’elle obtient de la Commission européenne, lui sont également offertes dans des conditions semblables par des gouvernements de pays comme les USA le Canada, ou le Brésil ou elle obtient également une baisse du prix du lait payé aux producteurs en utilisant le même argumentaire que celui entendu en Europe : il nous faut des matières peu chères pour gagner des parts du marché mondial. D’un bout à l’autre de la planète, les Danone & Co rackettent les éleveurs sous le regard bienveillants de décideurs politiques qui se protègent derrière l’obligation de respecter les règles de l’OMC. Combien de manifestations, combien de faillites et combien de pertes d’emplois seront encore nécessaires pour faire plier cette logique planétaire ?