" /> José Bové - Le Parlement européen confirme son opposition aux importations

Le Parlement européen confirme son opposition aux importations

Thématiques > Agriculture > OGM > Le Parlement européen confirme son opposition aux importations
16 décembre 2015

Le Parlement européen a confirmé en plénière la position de sa commission Environnement qui, le 2 décembre dernier, avait voté contre l’autorisation d’importation du maïs OGM NK603-T25 en Europe. Élaboré par la multinationale Monsanto, ce maïs transgénique destiné au bétail est tolérant à plusieurs herbicides, dont le Round-up. Il s’agit de l’herbicide le plus vendu au monde, produit phare de Monsanto dont la substance active, le glyphosate, a été classé comme cancérigène probable par l’OMS.

Le vote du Parlement européen envoie un signal clair aux multinationales de l’agrobusiness : on n’impose pas un OGM aux citoyens contre leur gré. Ce vote s’oppose à une décision de la Commission européenne qui, le 4 décembre, autorisait l’importation du NK603-T25, malgré une décision contraire du Parlement européen. Or ce maïs a déjà été combattu en France, à la fois par les faucheurs volontaires qui s’y sont attaqués en plein champ dès 2006, et par le chercheur Gilles-Eric Séralini, qui a dénoncé ses effets sanitaires catastrophiques dès 2012 [1].

La Commission refuse toujours d’entendre la voix des citoyens européens et maintient une procédure d’autorisation inique, alors que son Président, Jean-Claude JUNCKER, s’était engagé dès 2014 à proposer une remise à plat des évaluations d’OGM. Nous attendons toujours cette proposition ! Tant qu’elle ne sera pas sur la table, nous continuerons à nous opposer et à alerter les citoyens du comportement anti-démocratique de la Commission européenne.
La France, premier producteur européen de maïs, n’a aucun intérêt à autoriser un nouvel OGM sur son territoire, ni pour le bétail, ni pour l’alimentation humaine. L’agriculture industrielle représente près du quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le modèle agricole qu’induit l’utilisation d’OGM est destructeur pour notre environnement et notre santé. L’urgence climatique nécessite que l’on relocalise l’agriculture et que l’on arrête les importations d’alimentation pour le bétail.

[1] http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/19/un-ogm-de-monsanto-soupconne-de-toxicite_1762236_3244.html