" /> José Bové - Erri de Luca le dénonciateur de sabotage relaxé par la justice italienne.

Erri de Luca le dénonciateur de sabotage relaxé par la justice italienne.

Thématiques > Projets inutiles > Erri de Luca le dénonciateur de sabotage relaxé par la justice italienne.
21 octobre 2015

« Les sabotages sont nécessaires pour faire comprendre que le TGV est une œuvre nuisible et inutile ». Qui pouvait penser qu’un homme puisse être poursuivi par la justice et risquer une peine d’emprisonnement pour avoir prononcé de telles paroles de bon sens ? Ce fut pourtant le cas pour Erri de Luca, écrivain italien, qui n’avait fait que dire ce que des milliers d’autres personnes pensent, dénoncent et ce que certains font. Les machines qui ont commencé le sabotage du Val de Suse doivent être arrêtées. Elles détruisent, elles écrasent l’environnement de milliers de personnes qui vivent dans cette vallée du sud des Alpes.

Le tribunal de Turin a relaxé hier Erri De Luca que le procureur souhaitait envoyer pour 8 mois derrière les barreaux. Libre, De Luca peut donc continuer à appeler au sabotage et nous pouvons nous joindre à lui. Je suis également soulagé qu’un droit indispensable au fonctionnement de nos démocraties, la liberté d’expression, ait été respecté. A l’heure actuelle, les gouvernements européens n’ont que trop tendance à criminaliser les actions de celles et ceux qui s’opposent à leur volonté, qu’ils soient défenseurs de l’environnement ou des droits sociaux.

Lorsque les recours légaux ont été épuisés, lorsque deux Etats continuent à investir des milliards d’euros dans un projet inutile, en se moquant éperdument de la vie des gens concernés, en refusant d’étudier des solutions crédibles et moins couteuses, lorsque la Commission européenne continue de regarder ailleurs, alors oui, il ne reste plus qu’une solution : stopper les machines des entreprises de la construction. Tous les moyens non-violents sont légitimes.

Les saboteurs sont les promoteurs de ce projet stupide et hors de prix : 26 milliards d’euros soit l’équivalent pour l’instant de la construction de 2 EPR nucléaire. Lorsque les responsables politiques portent des ornières, lorsqu’ils s’arc-boutent sur des décisions prises il y a des années et qui sont devenues obsolètes, notre devoir en tant que citoyens et de les aider à forcer à redescendre sur terre, à ouvrir les yeux et à accepter que la réalité a changé.

Au XVIIIe siècle, les ouvriers voyant arriver les machines qui allaient les remplacer, glissaient un sabot dans les rouages et les engrenages pour les casser. Cela ne plaisait ni au patron ni à la justice mais a permis, un temps, de préserver l’emploi. L’utilisation de souliers en bois pour bloquer un progrès technique qui met les gens au chômage était une pratique tellement rependue qu’elle a permis d’enrichir la langue française de nouveaux mots : sabotage, saboteurs, saboter, validés avec peine par l’académie française. Cette pratique a rapidement sauté les frontières de l’état français. Aujourd’hui il n’y a pas que l’état français et l’état italien qui soient des saboteurs. Les patrons de Volkswagen ont « sabotieren » les normes sur les particules fines. Le premier ministre anglais, Mr Camerone « sbotage » le climat en permettant l’exploitation du gaz de schiste. M Rajoy en Espagne « sabotea » les retraites. de Cologne « sabotawac » l’environnement et la ruralité en autorisant des exploitations industrielles de porcs. L’entreprise suédoise Swedish Match allié à Philip Morris à tout fait pour « sabotera » la Directive sur le tabac. M. Putine use et abuse des pratiques de « Саботаж » pour se maintenir au pouvoir.

Nous ne pouvons pas accepter passivement que les gouvernements et les multinationales monopolisent et institutionnalisent le sabotage. Je me réjouis de la relaxe de De Luca et j’espère que les habitants du val de Susa continueront à jeter des masses, des barres de métal ou des écrous dans les rouages des tractopelles et des bulldozers pour stopper le forage de ce tunnel inutile et la destruction de leur vallée.