" /> José Bové - Crise alimentaire en Europe : pour un renforcement de l’agence d’évaluation sanitaire européenne.

Crise alimentaire en Europe : pour un renforcement de l’agence d’évaluation sanitaire européenne.

Thématiques > Agriculture > Crise alimentaire en Europe : pour un renforcement de l’agence d’évaluation sanitaire européenne.
10 juin 2011

Les 27 décès recensés à ce jour en Europe suite à l’apparition d’une nouvelle souche de E. Coli dont la source n’a toujours pas été identifiée, révèle une nouvelle fois la fragilité de la chaine alimentaire européenne.



Cette crise souligne l’incapacité des autorités quelque soit leur niveau à trouver des solutions rapides pour assurer la santé des consommateurs et réparer les dommages subis par les paysans placés au pilori.
Les fruits et légumes mis en cause Pour José Bové, les producteurs de fruits et légumes ont de bonnes raisons d’être en colère : 210 millions d’euros débloqués par l’Europe alors que les pertes sont estimées à 400 millions d’euros. Pourtant, sur l’exercice 2010 de l’Union, une partie importante du reliquat du budget de l’agriculture, 400 millions d’euros, a été alloué au projet ITER de recherche sur le nucléaire, domaine qui ne relève pas du budget communautaire mais de celui d’EURATOM.

La crise alimentaire qui secoue l’Europe et les producteurs de fruits et légumes a été mal gérée par les autorités allemandes et européennes. Chaque Etat membre a défendu son pré carré . L’Union doit aujourd’hui réparer les pots cassés et indemniser les producteurs. L’Agence Européenne de sécurité alimentaire, l’AESA, fondée spécifiquement pour la gestion de ce type de risque après la crise de la vache folle, n’a pas été capable de pour jouer son rôle. Elle a réagit très tardivement et n’a jamais été en mesure d’imposer son analyse. Les pouvoirs et les moyens de cette agence doivent être augmentés pour renforcer son efficacité et sa réactivité. Seule une agence européenne reconnue sera en mesure d’éviter les crises alimentaires et sanitaires.

La délocalisation des productions, l’impossibilité d’assurer la traçabilité des produits, nous obligent à repenser d’urgence l’ensemble de la chaine alimentaire européenne.

José Bové intervenait sur France Info le 7 juin dernier pour dénoncer cette mauvaise gestion et les insuffisances du système et du budget européen.