" /> José Bové - Glyphosate : toute la population pourrait être contaminée

Glyphosate : toute la population pourrait être contaminée

Thématiques > Agriculture > Glyphosate : toute la population pourrait être contaminée
19 mai 2016

Le mois dernier, les députés du groupe Verts/ALE ont invité leurs homologues à évaluer les résidus de glyphosate dans leur urine. Les tests ont eu lieu alors que les députés se prononçaient sur une résolution concernant la ré-autorisation du glyphosate, cet herbicide controversé classé cancérigène probable par l’Organisation Mondiale de la Santé. Quarante huit députés, issus de 13 états membres, ont pris part à cette expérience.

Les analyses réalisées par le laboratoire Bioteck de Leipzig ont mis en évidence la présence de glyphosate à des taux significatifs dans les urines de toutes les personnes ayant participé à cette expérimentation. Ces résultats sont inquiétants. Ils montrent que ce produit chimique, utilisée de manière massive en agriculture et loin d’être biodégradable en une semaine comme cherchait à le faire croire Monsanto. Cet herbicide dangereux pour l’homme et pour l’environnement est également utilisé de manière massive et inconsidérée par les jardiniers amateurs et par les services de nombreuses municipalités.Quelque soit notre âge, notre sexe ou notre mode de vie, nous sommes exposés à cette substance. Le glyphosate est littéralement partout, dans notre environnement, notre alimentation, notre eau notre bière, notre vin et, aussi, dans nos corps.

Les autorités publiques doivent lancer une enquête à grande échelle pour analyser l’impact et la diffusion de ce poison chez nos concitoyens, en particulier chez les femmes enceinte et chez les enfants. Nous ne pouvons pas tolérer la présence de ce produit chimique dans nos organismes.
Alors que la Commission et les Etats Membres de l’Union Européenne se réunissent aujourd’hui pour étudier la demande de ré-autorisation, la France, l’Italie et la Suède ont déjà annoncé leur vote en défaveur de l’herbicide et l’issue du vote est incertaine.

Le glyphosate est l’incarnation d’un modèle agricole productiviste et le symbole absolu de l’agriculture intensive et agressive. L’alternative ne réside pas dans un changement de produit, mais dans un changement de nos attentes et de notre vision de ce que doit être l’agriculture et l’alimentation. L’agriculture doit fonctionner de paire avec la nature et non pas en opposition avec elle.