" /> José Bové - Libération immédiate des faiseurs de paix du Pays Basque

Libération immédiate des faiseurs de paix du Pays Basque

Thématiques > Europe > Libération immédiate des faiseurs de paix du Pays Basque
17 décembre 2016

Cette nuit, à Louhossoa (Pays-Basque), des personnalités de la société civile ont été interpellées par le RAID, alors qu’ils tentaient de rendre inutilisable le stock d’armes de l’organisation séparatiste basque, ETA, avant de le remettre ultérieurement aux autorités françaises.
Les personnes interpellées, avec qui nous partageons nombres d’engagements et de luttes, sont connus pour leur rejet de la violence et pour leur non appartenance à l’organisation séparatiste ETA.
Certains vont tenter de retourner cette arrestation en les accusant d’être instrumentalisés. Ce serait ignorer la dernière déclaration publique d’ETA qui annonce confier à la société civile « la responsabilité politique du désarment » et indique « Notre objectif est de pouvoir déclarer dans les plus brefs délais qu’ETA n’est plus une organisation armée. »
Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme, LDH, aurait aussi du être présent à Louhossoa cette nuit et a participé aux échanges de courrier avec ETA pour entamer ce processus de désarmement, corolaire indispensable au processus de paix. Avec Txetx Etcheverry et Michel Berrocohirigoin, il écrivait récemment : « nous nous situons en intermédiaires entre une organisation armée avec laquelle nous n’avons aucun lien ni subordination, et un Etat que nous voulons amener à réfléchir. Ceci peut être qualifié de prétentieux, mais nous avons décidé de prendre nos responsabilités avec la conviction que cela peut être utile à la paix ».
Il ne pourra y avoir de paix durable et partagée en Pays Basque, tant que les Etats Français et Espagnols ne s’impliqueront pas dans le processus. Il est temps d’entendre les voix et les actions des personnalités, des élus de tout bord et de la société civile qui demandent une sortie de la spirale de violence.

Nous demandons la libération immédiate des militants interpellés cette nuit : Txetx (Jean-Noël) Etcherverry, fondateur du mouvement écologiste et altermondialiste Bizi ! ; Michel Berhocoirigoin, syndicaliste paysan, ancien président de la chambre d’agriculture du Pays-Basque, Michel Bergougnian, coopérateur viticole, Béatrice Molle-Haran, journaliste, et Stéphane Etchegaray, professionnel de l’audiovisuel chargé de filmer la scène.

François Alfonsi, ancien député européen, président de l’Alliance Libre Européenne ; Geneviève Azam, membre du conseil scientifique d’ATTAC ; José Bové, ancien porte-parole de la Confédération Paysanne, député européen ; François Dufour, ancien porte-parole de la Confédération Paysanne et vice-président de la Région Basse Normandie ; Pascal Durand, avocat, député européen ; Susan Georges, présidente d’honneur d’ATTAC ; Laurent Pinatel, paysan, porte-parole de la Confédération Paysanne ; Yannick Jadot, ancien directeur de Greenpeace, député européen.