" /> José Bové - Malgré la pression des lobbies industriels, le rapport Bové est adopté par le Parlement Européen !

Malgré la pression des lobbies industriels, le rapport Bové est adopté par le Parlement Européen !

Thématiques > Agriculture > Malgré la pression des lobbies industriels, le rapport Bové est adopté par le Parlement Européen !
7 septembre 2010

Le Parlement européen vient d’adopter aujourd’hui, à une très large majorité, le Rapport de José BOVE, Vice-Président de la Commission de l’Agriculture et du Développement Rural, « des revenus plus justes pour les agriculteurs dans le cadre d’un meilleur fonctionnement de la chaîne alimentaire ».



La baisse continue des revenus des paysans n’est plus admissible quand, dans le même temps, les bénéfices des autres acteurs des filières, les multinationales de la distribution et de la commercialisation continuent à augmenter. Les députés demandent donc aujourd’hui à la Commission européenne de prendre des mesures concrètes pour rétablir une économie transparente, efficace, qui rémunère les paysans et bénéficient aux consommateurs. Une des premières nécessités est d’établir un rapport de force équilibré. José Bové a déclaré : « Les paysans doivent pouvoir s’organiser en Organisations de Producteurs et négocier collectivement les prix. Pour arrêter de naviguer à vue, j’ai demandé la mise en place d’un observatoire européen des marges et des prix qui permettra de connaitre aussi les couts réels de production, d’un litre de lait ou d’un kilo de viande pour arriver à une juste rémunération des paysans. La vente à perte des produits agricoles étant interdite, les paysans ne seront plus acculés à la ruine et ne vivront plus au jour le jour ». Comme l’a reconnu la Commissionne européenne dans sa Communication sur la chaine alimentaire, l’opacité prévaut dans la formation de la plus value et dans son partage entre l’agro-industrie et les chaines de supermarchés. José Bové souligne que par ce vote « Le Parlement demande donc à la Commission de faire un recensement de toutes les dérives, marges arrière, contrats abusifs, ristournes, référencement et autres entorses et d’y mettre un terme. Les députés souhaitent également la création d’un médiateur européen vers lequel les PME et les paysans pourront se retourner pour porter plainte. La transparence doit prévaloir. Dans les films d’horreur, qui a peur de la lumière, les vampires ou les braves gens ? » Pendant des années, la Commission européenne n’avait qu’une politique : le libéralisme économique. Cette époque est révolue. Le parlement européen demande à la Commission et au Conseil la création d’une agence mondiale de régulation des marchés agricoles. « C’est une profonde satisfaction car la reprise de la spéculation financière sur les marchés des dérivés des matières premières agricoles met en danger la vie des habitants de la planète. La semaine dernière 7 personnes sont mortes dans des émeutes de la faim à Maputo. Fort de ce Rapport nous allons pouvoir pousser l’Europe pour qu’elle prenne à bras le corps cette question vitale. Ce sera une de mes priorités pour les années à venir, pour avoir une PAC juste pour l’Europe et le reste du monde » estime enfin José Bové.