" /> José Bové - Procès de Jon Palais, faucheur de chaise. J’y serai

Procès de Jon Palais, faucheur de chaise. J’y serai

Thématiques > Europe > Procès de Jon Palais, faucheur de chaise. J’y serai
3 janvier 2017

Lundi 9 janvier à Dax se tiendra le procès d’un militant, Jon Palais, qui comparait pour avoir dénoncé l’évasion fiscale et incité les banques à se retirer des paradis fiscaux. Inculpé pour « vol en réunion » suite à une plainte de la BNP, il risque 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.

En 2015, à quelques semaines de la Conférence de Paris pour le Climat, quelques 250 chaises ont été réquisitionnées dans les banques complices de l’évasion fiscale : HSBC, BNP, Société Générale, etc. Jon Palais est poursuivi pour avoir participé à l’une de ces actions, le 19 octobre 2015, dans une agence de la BNP à Paris, accompagné d’une quarantaine de militants.
Par leurs actions, les « faucheurs de chaises » dénoncent les paradis fiscaux qui cachent au moins 20 000 milliards de dollars. La fraude fiscale qui en découle représente 1 000 milliards d’euros par an en Europe, selon les estimations de la Commission Européenne. En France, 15 à 20% de recettes fiscales s’évaporent ainsi.

Les états multiplient les mesures d’austérité, et les dirigeants de la planète ne parviennent pas à réunir 100 milliards de dollars par an pour aider les pays pauvres à faire face au bouleversement climatique dont les conséquences se font déjà sentir. Les décisions prises ces dernières années pour encadrer les activités des banques et des fonds de pension, que ce soit par le G7 ou par l’Union européenne sont trop timides.
Ce ne sont pas les lanceurs d’alerte qui doivent être poursuivis mais les administrateurs des grandes banques qui facilitent la fraude et l’évasion fiscale. J’apporte mon soutien à Jon Palais et aux faucheurs de chaises. Je serai à leurs côtés à Dax lundi 9 janvier.