" /> José Bové - Le Parlement reste aux côtés de la majorité des citoyens qui ne veut pas consommer de viande clonée

Le Parlement reste aux côtés de la majorité des citoyens qui ne veut pas consommer de viande clonée

Thématiques > Agriculture > Le Parlement reste aux côtés de la majorité des citoyens qui ne veut pas consommer de viande clonée
17 mars 2011

La réunion de conciliation entre le Parlement européen, le Conseil et la Commission, qui s’est déroulée ce 16 mars 2011 sur la viande clonée, n’a pas permis d’atteindre un accord.



La Commission européenne campe fermement sur sa position de pousser la consommation en Europe de viande issue d’animaux clonés tout en refusant un étiquetage permettant de choisir librement. Les Parlementaires ont maintenu la position d’interdiction qui avait été votée à une large majorité le 7 juillet 2010. Le Commissaire Dalli doit être le responsable de la santé et de la Consommation des européennes et des européens et non pas le porte-parole de l’industrie agro-alimentaire. Le clonage des animaux est une étape supplémentaire dans la voie de l’industrialisation de l’agriculture. Ces technologies entraineront une perte de la diversité génétique animale, une fragilisation sanitaire des troupeaux, donc un recours plus important aux antibiotiques utilisés à titre préventif. Elles accélèrent également l’extension des brevets donc de la privatisation du vivant. Autant de raison qui font que j’y suis fermement opposé. Il y a dans cet acharnement une contradiction forte avec les discussions conduites actuellement autour de la PAC. Ces discussions visent à réorienter l’agriculture européenne vers des pratiques agronomiques qui préservent le potentiel agro-environnemental de nos différentes régions et qui comptent parmi les objectifs prioritaires : le maintien de la biodiversité animale et végétale. Ces dissonances montrent que l’Union européenne est incapable de coordonner ses politiques agricoles, alimentaires et environnementales. Monsieur Barosso, y-a-t-il toujours un pilote dans l’avion ? Bart STAES, membre effectif du Groupe des Verts/ALE dans le comité de conciliation avec le Conseil et la Commission, a pour sa part estimé qu » « Aucun accord n’a pu être scellé cette nuit entre les différentes institutions européennes à propos des nouveaux aliments. Le Parlement européen a fait des pas considérables en direction du Conseil, cela n’a cependant pas permis d’aboutir à un compromis sur le clonage. En deuxième lecture, le Parlement européen avait une très forte position, soutenue par tous les Groupes politiques, elle incluait une interdiction de mise sur le marché d’aliments issus d’animaux clonés et de leurs descendants. Une écrasante majorité de citoyens ne souhaite pas retrouver ce type de nourriture dans son assiette. Il est donc incroyable que la Commission européenne s’obstine à placer les intérêts commerciaux avant les intérêts des consommateurs. La Commission a exercé, durant des semaines, une forte pression sur les eurodéputés en évoquant une guerre commerciale en cas de moratoire total sur le clonage. Le Parlement européen va poursuivre ses efforts afin que l’UE garantisse l’interdiction des aliments issus d’animaux clonés et de leur descendance ».