" /> José Bové - Le Parlement européen dit non à la viande agglomérée

Le Parlement européen dit non à la viande agglomérée

Thématiques > Agriculture > Le Parlement européen dit non à la viande agglomérée
19 mai 2010

Ce mercredi 19 mai, le Parlement européen a rejeté une proposition de la Commission européenne sur l’utilisation de la thrombine bovine/porcine, comme additif alimentaire, utilisée pour agglomérer des morceaux de viande. Les députés du Groupe des Verts/ALE sont soulagés du vote du Parlement.



Pour José Bové (Verts/ALE) vice -président de la commission de l’agriculture : « L’idée d’utiliser, la thrombine, pour agglutiner des bouts de viande et de pouvoir les vendre comme des morceaux entiers ne pouvait naître que dans des esprits attirés par le gain à court terme. Que cette proposition des industriels ait été relayée par la Commission européenne est un scandale et montre que M. Barroso est plus sensible aux intérêts des firmes de l’agro-alimentaire qu’à ceux des consommateurs européens. Le Commissaire européen Dalli vient de se faire taper sur les doigts par les députés qui se sont majoritairement opposés à ingurgiter sa cuisine industrielle peu ragoutante. Je m’en félicite et j’espère qu’il aura enfin compris que sa mission est de réellement protéger ses concitoyens contre l’appétit insatiable des firmes de l’agro-industrie. Qu’il en prenne de la graine pour modifier sa perception sur le dossier des OGM ».

Michèle Rivasi (Verts/ALE) membre de la commission de l’environnement a estimé que : « Le problème de la thrombine n’est pas sa dangerosité, même si des incertitudes sanitaires existent sur ce plan, mais son aspect trompeur. Il est impossible à l’oeil nu, non averti, de faire la différence entre une pièce de viande d’une autre agglomérée à base de thrombine. C’est extrêmement fallacieux. Une telle autorisation est contraire à un réglement communautaire de 2002 qui stipule que toute législation sur les aliments doit prévenir en particulier toute pratique pouvant tromper les consommateurs. Avec la thrombine, on trompe le consommateur sur la qualité du produit, en transformant de petits bouts de viande éparpillés en un seul bloc compact, soudé ensemble. » L’usage de la thrombine revient à mettre sur le marché une sorte de viande préfabriquée et artificialisée. Je ne vois pas tres bien où est l’intérêt pour le consommateur. Il faut arrêter de vouloir mentir au consommateur ou de chercher à travestir la réalité. Ce n’est pas ainsi que les industriels vont retrouver la confiance des consommateurs. »