" /> José Bové - Melrose coulé, le permis de prospection d’hydrocarbures Rhone-Maritime n’est pas renouvelé.

Melrose coulé, le permis de prospection d’hydrocarbures Rhone-Maritime n’est pas renouvelé.

Thématiques > Climat et énergie > Gaz non-conventionnels > Melrose coulé, le permis de prospection d’hydrocarbures Rhone-Maritime n’est pas renouvelé.
12 avril 2012

Le 11 avril était le terme ultime de la procédure d’instruction du renouvellement du permis Rhône-Maritime, attribué par l’Etat français depuis 2002, au large des côtes des Bouches-du-Rhône, du Var et de la Corse. Faute de la publication au Journal Officiel du renouvellement de ce titre, le titulaire du permis, la société écossaise Melrose Mediterranean Limited, n’a définitivement plus d’autorisation de prospecter.



Le Président de la République avait annoncé à Caen le vendredi 6 avril, puis confirmé à St Raphaël (Var) le lendemain, à la veille du Trafalgar des Pétroliers, sa volonté de ne pas voir renouveler ce titre minier et a notamment déclaré : « je ne crois pas qu’il soit très intelligent de décider d’un forage pétrolier en Méditerranée ». Le Ministère de l’Energie, par voie de presse, a complété les déclarations du Président, le dimanche 8 au soir, en déclarant ne pas avoir répondu à la demande de Melrose et que cette absence de réponse vaut « rejet implicite ». (au vu de l’article 49 du décret n°2006-648 du 2 juin 2006).

Pour José Bové, député européen (Europe Ecologie), c’est la forte mobilisation des collectifs du littoral et de toutes les familles de l’écologie qui a porté ses fruits : « Le gouvernement a été contraint de faire sien les arguments des opposants au projet et de fermer la porte aux pétroliers. Je resterai aux côtés des collectifs du Littoral dans leur combat pour écarter tout risque futur, notamment celui du projet Gold dans le Golfe du Lion. Quand on est capable de se rassembler, on est capable de gagner des batailles essentielles et vitales. »