" /> José Bové - Initiative citoyenne européenne : La Commission européenne entend les Européen-nes

Initiative citoyenne européenne : La Commission européenne entend les Européen-nes

Thématiques > Démocratie et solidarité > Initiative citoyenne européenne : La Commission européenne entend les Européen-nes
19 mars 2014

La Commission européenne se prononçait aujourd’hui sur l’initiative citoyenne « L’eau et l’assainissement sont un droit humain ! L’eau est un bien public, pas une marchandise ! ». Première initiative citoyenne européenne (ICE) réunissant le million de signatures requis, elle est acceptée par la Commission européenne. Cette dernière doit encore présenter des propositions pour une législation européenne protégeant l’accès à l’eau. Les Écologistes européens félicitent les organisateurs de l’ICE « Right2Water » et attendent des actes concrets.



Pour Sandrine Bélier, membre des Commissions Affaires constitutionnelles et Environnement : » Nous vivons un moment historique pour la démocratie européenne et la préservation de l’environnement. Avec 1.884.790 d’Européen-nes, les organisateurs de l’ICE ont su relever le défi d’une campagne européenne et ont obtenu le soutien de leurs représentants du Parlement européen. Premier et unique instrument de démocratie participative directe, l’ICE bouleverse la prise de décision européenne. Pourtant la Commission aurait dû soumettre une proposition législative dès aujourd’hui. Le passage des discours aux actes sera un nouveau pas décisif pour l’Europe des citoyens. »

Pour José Bové, tête de liste des Verts aux élections européennes : » Peut-on accepter qu’une famille n’ait plus d’eau courante parce que les politiques d’austérité l’ont plongée dans la misère ? C’est cette question que plus de 1,8 millions de personnes adresse à l’Europe. Pour moi la réponse est limpide : Non, bien entendu car l’eau est un droit ; l’eau n’est pas une marchandise. La mobilisation massive et le travail de centaines d’associations ont donc produit leurs fruits, et je les félicite pour leur détermination. J’attends de la Commission européenne qu’elle se mette rapidement à l’ouvrage pour traduire cette demande légitime dans des actes concrets. »