" /> José Bové - Le Parlement Européen demande l’extension des Indications Géographiques aux produits artisanaux

Le Parlement Européen demande l’extension des Indications Géographiques aux produits artisanaux

Thématiques > Commerce international > Le Parlement Européen demande l’extension des Indications Géographiques aux produits artisanaux
7 octobre 2015

En votant à une large majorité le rapport de Virginie Rozière, le Parlement Européen a demandé hier l’extension de la protection des indications géographiques (IG) à l’échelle européenne, au-delà des produits agricoles, pour inclure des biens fabriqués régionalement et localement et des produits d’artisanat. Les couteaux de Laguiole, le linge basque, mais aussi le cristal de Bohême, ou les tartans écossais pourraient bénéficier de cette labellisation.

Le lien entre le produit et le territoire où il est fabriqué est essentiel afin de valoriser la qualité, l’authenticité et les savoir-faire spécifiques.

Ce système permettrait de donner aux consommateurs des informations fiables sur le lieu et la méthode de production, réduisant la confusion causée par des descriptions ou noms fallacieux. Je pense évidemment au détournement de nos couteaux Laguiole, contrefaits maintes fois.

C’est également une opportunité de protéger ces produits en dehors de l’UE dans le cadre des négociations commerciales internationales, et notamment de l’accord de partenariat transatlantique (TTIP) que nous sommes nombreux à combattre.

Je ferai pression sur la Commission européenne pour qu’elle ne laisse pas ce rapport lettre morte et qu’elle intègre les indications géographiques dans la communication sur la stratégie pour le marché intérieur qu’elle doit rendre publique d’ici la fin du mois.